Blog

  • Le syndrome du jumeau perdu

    Publié le 27 février 2015 par delphcouton dans Non classé | 17 commentaires

     

    Et si perdre un jumeau in utéro  avait encore des conséquences dans votre vie aujourd’hui ?

     

    ?????????????????????????????????????????????????????????????????????

     

    Le 10 février 2015 sur BFMTV, nous pouvions lire : « Une équipe de médecins à Hong Kong a eu la surprise de découvrir à l’intérieur d’une petite fille qui venait de naître une paire de « fœtus » ou tumeurs partiellement formés.
    Un phénomène extrêmement rare. »

     

    Certes, un phénomène extrêmement rare mais si être accompagné d’un jumeau ou d’une jumelle pendant les premiers instants de notre vie, n’était pas si rare ?

     

    Le développement des échographies pratiquées de plus en plus tôt nous informe sur ce phénomène : certains chiffres sont annoncés : 1 personne sur 8 aurait eu un jumeau ou une jumelle dans le ventre de leur mère alors que 1 sur 70 a un frère jumeau ou une sœur jumelle encore vivant(e) à la naissance !

    Bien sûr ces chiffres sont beaucoup plus importants dans le cas des fécondations médicalement assistées.

     

    Cependant, bon nombre de ces « séparations » adviennent avant la première échographie et passe inaperçue pour la maman.

    Celle-ci peut, parfois, avoir de légers saignements et sera vite rassurée par son médecin mais, dans la plupart des cas il n’y aura aucun signe clinique.

    Parfois, la sage-femme pourra voir comme un fœtus fossilisé dans le placenta mais ne dira rien  (c’est plutôt le moment de célébrer la vie !)

    Bien sûr le bonheur est là (dans la plupart des cas) d’accueillir ce petit être, les parents ignorant tout de la souffrance qu’il a vécu lors de cette disparition.

     

    Alors ?  Comment savoir si je suis concerné par le syndrome du jumeau perdu ?

     émotion perte gémellaire

    Notre corps est une véritable banque d’informations, il se souvient de tout
    et nous pouvons lui faire confiance pour nous parler !

    Nos émotions sont là aussi pour nous informer, nos comportements peuvent nous en dire long …..

     

    La Sophro-Analyse des mémoires prénatales, de la naissance et de l’enfance vous accompagne dans ce processus du syndrome du jumeau perdu.

     

    Le docteur Claude Imbert , dans son livre consacré à la perte gémellaire, nous parle de tous ces petits signes de la vie quotidienne qui peuvent nous interpeler : acheter en double, « collectionner » les sacs, dialoguer avec un être invisible …..

    Elle attire aussi notre attention sur les symptômes de migraines, de troubles du comportement alimentaire, de colites ….

    Les conséquences psychologiques sont aussi là : crises d’angoisse, dépression, sensation d’incomplétude, profonde sensation de solitude …..

     

    Bon ….et une fois que je comprends que je suis concerné par le syndrome du jumeau perdu ?

     

    Chaque évènement est vécu de manière différente selon qui nous sommes et ceci commence dès le ventre de notre mère !

    Il est donc important que ce soit « votre embryon intérieur » qui retrouve ce moment douloureux car beaucoup d’émotions (tristesse, colère, peur …) ont été enfouies.

    Cet embryon que vous avez été a probablement installé des croyances de culpabilité, de non-amour, de dévalorisation ….

    Bon nombre de stratégies de survie ont vu le jour ….

     

    C’est à votre rythme et en toute sécurité, puisque vous vous reliez à votre âme (ou Soi), que le thérapeute en Sophro-analyse des mémoires prénatales, de la naissance et de l’enfance vous guide dans ce voyage afin que vous puissiez libérer toutes les facettes psycho-émotionnelles liées à la mort de ce jumeau.

    Le bébé que vous avez été va pouvoir comprendre la réalité de ce qui s’est vécu, mettre du Sens sur cette expérience et ainsi libérer les ressources qui, jusqu’alors étaient restées comme ligotées.

     

    se libérer bis

     

    La « guérison » de la mémoire de cette séparation avec tout son cortège de souffrances, nous aide dans ce cheminement vers nous-mêmes à nous retrouver, à prendre soin de nous, à nous aimer.

    La sophro-analyse des mémoires prénatales, de la naissance et de l’enfance nous offre l’opportunité de réaliser un travail psychologique et spirituel : la Vie s’ouvre à une autre Conscience et ainsi des changements concrets s’installent et de manière pérenne !

    Delphine Couton  

     

     

     

     

    17 commentaires ont été rédigés, allez-vous ajouter le votre ?

    1. J’ai ete accompagné en sophro analyse par une eleve de laude imbert d’une tres belle facon. Ces deux livres m’ont aussi beaucoup aidé pour travailler.

      • delphcouton

        Oui et cette élève : c est moi!
        Grand merci à Claude Imbert d avoir initié cette belle méthode!
        Celle ci à considérablement évoluée et permet des changements encore plus profonds et rapides!

    2. alice

      Je suis très probablement un jumeau survivant. Je n’ai pas fait de sophrologie mais je suis en manque de mon frère jumeau et de mon frère cadet (lui est vivant fort heureusement) Je suis entrain de voir toutes les thérapies possibles pour m’aider pourquoi pas la sophrologie

      • delphcouton

        Bonjour Alice,
        Je ne sais pas où vous habitez …mais oui,je vous encourage à vous diriger vers un(e) sophro-analyste specialisée dans les mémoires prénatales, la naissance et l’enfance et ainsi (re)trouver le plaisir de la plénitude de la Vie.
        Je vous souhaite un beau cheminement.
        Avec coeur
        Delphine

    3. Parsy Lea

      Bonjour , voilà je suis persuadée au plus profond de moi d’avoir le syndrome du jumeau perdu , j’ai des crises de boulimie qui me gâchent la vie et je ne sais plus comment m’en sortir. Je me suis renseignée sur la sophro analyse et je consulte actuellement une dame à côté de vannes. Mais on ne parle pas vraiment des mémoires prénatales et pourtant je suis persuadée que c’est cela la base de mon profond mal être. Faut il consulter des sophro analyste « spécialisé » dans la libération des mémoires prénatales ?

      • delphcouton

        Bonjour Léa,
        Oui je vous suggère de vous adresser à un(e) sophro-analyste spécialisée dans les mémoires prénatales car une des grandes forces dans notre manière de procéder c’est de laisser  » votre âme aux commandes « .
        Si votre intuition est juste ( et je n’en doute pas), elle vous mènera à cette empreinte dès que ce sera le moment.
        Je vous souhaite un beau chemin
        Chaleureusement
        Delphine

    4. Violette

      Bonjour
      J’ai en psychanalyse évoqué de moi meme ce bb avec moi dans le ventre de ma mere .. un garçon car je symbolisais la perte du sexe masculin … je ne suis pas allée au bout de la psychanalyse car pas assez cadrée et je me suis perdue …
      Près de 3 ans apres en thérapie de couple avec mon nouveau chéri LA thérapeute me demande si je n’ai pas eu un jumeau perdu … fait étrange que j’avais abordé de moi meme … je souffre de bi polarité addiction alcool achat – en double ou triple – et surconsommation ou lubie avec besoin de shoot compensatoire ..
      Bref … ca vous parle ?

      • delphcouton

        Bonjour Virginie,
        Merci pour votre témoignage!
        Il est certain qu’un travail en sophro-analyse des mémoires prénatales serait approprié.
        Nous pouvons en parler si vous le souhaitez.
        Je suis joignable au 06.60.41.23.04
        Au plaisir
        Delphine Couton

    5. Mary

      Suite à une constellation familiale, on me dit avoir perdu 2 jumeaux. Êtes vous sur Lyon? Comment procédez vous, pour aider à guérir de cette perte qui handicap tant la vie du survivant ?

      • delphcouton

        Bonsoir,
        Je suis sur Paris mais vous avez Florence Andrivon qui est sur Lyon et qui saura très bien vous accompagner!
        Je vous souhaite de belles libérations!
        Chaleureusement
        Delphine Couton

    6. élisa

      Bonjour,
      Pouvez vous me conseiller quelqu’un qui travaille avec cette méthode en gironde, voire en aquitaine ?
      Merci

      • delphcouton

        Bonjour,
        Je vous invite à aller sur le site de Christine Louveau et vous trouverez une liste des praticiens.
        Chaleureusement
        Delphine Couton

    7. brillant

      bonjour, j’ai plus 50 ans et ma mère atteinte d’alzheimer, décédée maintenant, a dit à la neurologue avoir eu 5 enfants. En fait nous sommes 4, mais de suite quand ma mére a déclaré avoir eu 5 enfants, puisque je l’accompagnais chez la neurologue, cette déclaration a retentit en moi. J’ai toujours eu une imagination des situations avec comme un dialogue interne. Je ne sais trop expliquer. J’ai le sentiment de ne pas avoir été aimé ni reconnu par ma mère. Je n’ai pas fait d’études et n’ai jamais nourri de projet sérieux de vie dans ma jeunesse. Bien sûr j’ai réussi mais à une échelle bien moindre que ce que j’aurai pu. De plus en plus j’en arrive à penser que j’ai peut-être eu un ou une jumelle (fausse jumelle puisque de sexe différent) Ma mére disait que si elle avait eu une fille, elle l’aurait nommée, Elsa… Mon frère David le plus jeune, s’est suicidé il y a 2 ans. Il était rongé par l’alcool, les drogues, la dépression, il vivait à Saint-Martin dans les Antilles où il était parti 20 ans plus tôt. En fait est-ce moi ou lui qui a eu un jumeau? Si vous avez une hypothèse, une piste, juste une remarque. Merci

      • delphcouton

        Bonjour Monsieur,
        Tout d’abord merci de votre témoignage.
        Je ne peux présupposer de quelque chose ….par contre, il est certain que votre corps en porte la mémoire!
        Je vous encourage à faire une démarche intérieure avec un ou une Sophro-analyste des mémoires prénatales : mettre de la lumière dans son histoire est libérateur et tous les possibles s’ouvrent!
        Chaleureusement
        Delphine

        • brillant

          De fait je m’appelle Jean-Pierre, les choses sont ainsi plus simples. J’étais proche de David et ai vécu son départ pour les Antilles comme une grande séparation, puis la vie… et il était si loin, ma belle soeur n’a pas su ou pu prendre la mesure de la situation et nous non plus. Et puis y’avait leur vie, pas simple. Dans les brumes de l’Alzheimer de ma mère, j’ai comme entrevu. Alors était-ce une grossesse gémellaire, la perte d’un (une) enfant, qui avait un double? Je vais me mettre en quête d’un sophro ou une bien entendu, sur le Mans, si vous avez qqun à me conseiller. En cas Merci à vous. JP.

Abonnez-vous à notre newsletter